top of page

Création en cours

Écoute ma danse

Une chorégraphie sonore qui s’invente pour donner à entendre la danse, celle qui échappe au regard. Une danse de l'invisible apparaît. Elle raconte la présence ; tout bascule. Les sons concrets émergeant, les voix évoquant les ressentis des interprètes, des voix, d’autres, peignant les tableaux qui se font et défont. Une proposition à la lisière ; où création et documentaire sonore se conjuguent au présent. Une traversée du réel à l’irréel, où comment à cet endroit du flou, le paysage d’une danse naît de l’écoute.

 

_______
 

Pour cette création, je travaillerai à partir de mes principaux matériaux : la relation à l'espace et l'expérience des mondes sonores, dont la sensibilité m’imprègne à mesure que la déficience visuelle teinte mon quotidien. Depuis de nombreuses années, selon les projets, je croise ma démarche de plasticienne avec les codes du spectacle vivant, des arts sonores, de la performance, de la danse improvisée.

« Écoute ma danse » est une chorégraphie sonore dont l’enjeu est de donner à percevoir la danse, celle qui échappe au regard. Avec cette création sonore, je souhaite questionner la notion de présence en donnant à ressentir la danse à travers une expérience de l’écoute. Sorte de traversée où l’auditeur se voit basculé comme happé dans l’espace scénique, au cœur de la performance, dans un espace où le mouvement est rendu palpable.

A l’image d’une sculpture sonore, elle révèle combien la présence prend forme au travers des sons concrets du plateau, du récit du vécu des interprètes, des descriptions des tableaux dansés. Elle s'envisage comme une audiodescription augmentée proposée en même temps que la pièce chorégraphique : comment le sonore offre à l'imaginaire un large éventail de représentations et peut enrichir ce qui est donné à vivre ?

«Écoute ma danse » est une invitation à vivre une expérience sensible qui s'adresse à tous, pour aussi questionner l'accessibilité des oeuvres : où à l’endroit de la rencontre, mouvement et son se donnent dans une dimension perceptive élargie. Lorsque les vibrations viennent onduler sur ma peau, c’est un mouvement intérieur qui se met à l’oeuvre.  

Cette création révèle de part ses états pluriels (mots, tessitures des voix, sons concrets) comment le son fait sens, combien l’expression du sonore participe pleinement à l’élaboration de nos représentations du vivant.

Au-delà de mon expérience personnelle, cette démarche de création témoigne d’un possible : elle est une tentative pour repousser les limites, les frontières qui cloisonnent nos mondes.

______

Le projet "Ecoute ma danse" reçoit le soutien de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes au titre de l'AIC - Aide à la création (arts visuels)

et de l'Agefiph (d'autres partenariats sont en cours).
 

bottom of page